Video Deli # 1

du 6 avril au 21 avril 2018

«Video Deli» est un projet d’expérimentation curatoriale, de médiation d’art vidéo et de production de vidéo et de courts-métrages expérimentaux. 

Les «Delis»*, les commerces accueillent l’oeuvre vidéo d’un artiste sur leur écran de télévision et collaborent à l’exposition. Une proposition artistique (souvent liée au geste même de l’exposition et au contexte) réunit des cinéastes et des artistes, émergents et confirmés dans un environnement inédit pour l’exposition des nouveaux médias. Nous mettons en place un changement de paradigme. Nous engageons l’aventure d’une relation modifiée entre le public et l’exposition, le public et le curateur ou les intervenants, l’image en mouvement et l’espace le temps d’une exposition.

Ces dispositifs non soumis à une institution, préexistants, permettent de découvrir une nouvelle manière de percevoir et d’interpréter la représentation. Nous accédons à de nouveaux questionnements, de nouvelles règles et enjeux, qui remettent en jeu des questions autant esthétiques que politiques, et en danger notre travail de curateur, mais aussi les oeuvres et les artistes. Tout est à revoir. Nous expérimentons d’autres outils : la multiplicité des acteurs (à l’intérieur et en dehors du champ culturel), le partage des différentes étapes d’une exposition, la diffusion dans la sphère sociale, d’autres rapports à l’espace, au mouvement du public, d’autres négociations avec le dispositif, d’autres références, d’autres mots, d’autres regards.

La première édition de « Video Deli » intitulée « Le Chemin qui monte » a eu lieu du 6 au 22 avril 2018 rue de Belleville à Paris. Pour Vidéo Deli #1 une artiste Charlotte Seidel et David Schwebel (réalisateur) ont produit chacun une oeuvre vidéo nouvelle exclusivement pour l’exposition. L’exposition a été soutenue par La Mairie de Paris, la Marie du 19e arrondissement et l’Université de Montréal UQAM. Dix commerces ont participé et ont diffusé 29 vidéos d’art de Belleville jusqu’à Jourdain. Deux soirées conférences. À Culture Rapide  la curatrice de l’exposition Julie Gil a présenté le travail de Jhafis Quintero dans une conférence/performance incluant la socialisation propre au bar et au O’Tacos l’artiste mexicain Vir Andres Hera est venu présenté son travail en conversation avec l’historienne de l’art Alexia Vahlas.

Equipe : Julie Gil, Line Gigot, Thomas Laval, Alexia Vahlas  

Evénement facebook de Video Deli #1   

 

« Il s’agit de faire tomber le masque, d’être inconnu à soi, d’échapper aux règles, aux formes, mais pour le faire nous devons échapper aux certitudes et s’autoriser à nous perdre. On doit admettre une incertitude. Notre société est obsédée par le factuel et le rationnel, jusqu’à devenir une autre religion. On tourne le dos à tout ce qui est incertain ! On le rejette ! Rejeter l’inconnu, c’est se priver de l’émerveillement ! On se prive d’une connexion avec l’infini ! Et cette notion d’infini, selon moi est vitale ! Il s’agit donc de tout revoir, d’éprouver un «espace autre», bruyant et plein de vie, un temps autre, celui de la vie, celui infini de l’émerveillement, d’accepter les ombres, les nôtres et celles des autres, de dire « je », vraiment, puis s’offrir à l’aventure de l’autre, tenter le pont, pour que l’on puisse se rencontrer pour de bon! » Julie Gil 

Dominique Müller

Vit et travaille à Paris, France et Zurich, Suisse. Né en 1980

Dominique Müller​​​​​​​ est un plasticien et vidéaste suisse. L’artiste utilise la vidéo sous toutes ses formes : installations de projections de plusieurs mètres, accumulation d’écrans, installations vidéo ... Dans le cadre de sa formation et de son travail, il a effectué plusieurs longs séjours au Cap, à Paris, à Berlin, à Sydney et à Londres. Dominique Müller travaille notamment avec des images d’archives qui traversent l’inconscient collectif dans des installations monumentales, comme Berlin Transit (Judisches Museum, Berlin) ou plus intimes comme RisingBirds#30. Il exploite également la matière cinématographique et la mémoire du cinéma (ForEverAndEver, Grimm World, Kassel), réalise des vidéos-performance et des lms documentaires (All about Daniel).

Charlotte Seidel

Née en 1981

Vit et travaille à Paris, France

Charlotte Seidel est une artiste franco-allemande qui utilise la vidéo, l’installation, la performance, et produit des objets. L’artiste manie la matière de la réalité, de la vie quotidienne et banale, celle à laquelle nous ne faisons pas vraiment attention, pour produire un déplacement. Toute en délicatesse et poésie se pro le dans l’oeuvre de Charlotte Siedel la question de notre perception et de notre façon d’appréhender le monde.

Agapanthe : Alice Mulliez & Florent Konné

Vivent et travaillent entre Paris et Brest.

Née en 1981 Né en 1980

Agapanthe est un duo d’artistes, Alice Mulliez et Florent Konné, qui ont la volonté de mettre en commun et en forme des données collectées au travers de nombreux voyages et d’expériences de vie. Les territoires qu’ils traversent et où ils vivent deviennent alors de nouveaux éléments de vocabulaire plastique et esthétique. Les formes plastiques qu’ils créent sont comme des refrains, des répétitions et des rimes qui mettent en écho leurs pratiques artistiques respectives. Alice Mulliez a une approche artistique polymorphe, son travail prend forme dans des dispositifs culinaires et des installations. Florent Konné joue quant à lui avec le simulacre par l’utilisation du médium de la vidéo.

Les vidéos d'Agapanthe : Alice Mulliez & Florent Konné sont des pièces particulières de leur production, qui souvent chorégraphient l'activité de l'homme et amènent avec douceur le souffle poétique du flux et du passage, mais soudain révelent la cruauté de la consommation du territoire et d'un patrimoine.

Jhafis Quintero

Vit et Travaille à Verone, Italie.

Né en 1973

Jhafis Quintero engage sa vie et l’expérience de la prison dans un art polymorphe. Installation, vidéo, dessin, écriture, sculpture, performance, explorent les émotions, l’imaginaire du temps et de l’espace carcéral qui s’insèrent dans une interrogation sur les relations humaines, la condition humaine. La prison constitue un matériau de ré exion et d’émotion artistique et devient un levier exceptionnel pour susciter l’image et penser l’individu. Plus en amont, Jhafis Quintero interroge les outils, les instruments, les espaces qui contrôlent nos corps et nos esprits, critique la religion, l’organisation sociale des croyances religieuses. Il a représenté le Panamá à la biennale de Venise de 2013.

Vir Andres Hera

Né en 1990

Vit et travaille à Lille, France.

Après des études de linguistique, Vir Andres Hera poursuit son parcours aux Beaux-Arts en France puis en Belgique. Il a été boursier de la Casa de Velázquez, Académie de France à Madrid, et il est actuellement en formation au Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains. Tel un anthropologue culturel, Vir Andres Hera révèle la vérité cachée de tout ce qui est signi ant et laisse aux choses leur étrangeté, libre de toute réduction et de toute assignation identitaire. La vidéo est un moyen privilégié dans sa démarche.

Roxana Sima

Née en 1980

Vit et travaille à Londres, Angleterre

Roxana Sima est une artiste roumaine qui a pour base la pratique du dessin qu’elle lie volontiers à la performance, la vidéo, l’installation et la sculpture. Depuis 2009, l’artiste est membre du collectif suisse Zooscope. Sima porte un intérêt aux dissonances, qu’elles soient culturelles, temporelles ou spatiales, pour produire des oeuvres qui questionnent nos structures mentales et nos perceptions.

 

Les deux vidéos de Roxana Sima présentées à Video Deli #1 font parties d'un projet global de l'artiste avec les scientifiques du CERN de Genève, chercheurs dans l'antimatière. Sans institution, sans résidence particulière l'artiste a passé 6 mois au près des travailleurs du CERN jusqu'à former un groupe de Rock avec eux, intitulé DIRACULA. Une artiste au Cern dépose son geste quotidien de travail, de dessinatrice/performeuse tente le pont, tente l'approche. Deux mondes parallèles se confrontent. 

Stefan Botez

Vit et travaille à Genève

Né en 1983

Stefan Botez est un artiste roumain qui possède une double formation d’architecte et d’artiste. L’artiste produit des vidéos, des dessins, des performances et des installations. Fasciné par le cinéma, le David de Michel Ange, les boîtes de nuit comme les nouveaux paysages romantiques, Stefan Botez interroge la notion et l’esthétique de la masculinité comme fondement de la société actuelle.

Au milieu de la ville, je suis un petit feu éphémère, sans force, fait de flammes et de bois. Mais, en moi, se consume la survie de l'homme, l'art et le début de la civilisation. Je veux un instant, encore, avant qu'on ne m'écrase, bruler de ce qui s'incendie en moi.

David Schwebel

Né en 1992

Vit et travaille à Paris, France.

David Schwebel est un cinéaste franco-israélien, fondateur en 2016 du groupe C, qui regroupe une dizaine de cinéastes parisiens cherchant à développer une énergie, un dispositif et des enjeux alternatifs à l’institutionnalisation du cinéma. Également comédien, dans ses courts-métrages David Schwebel se met en scène. Le plus souvent le cinéaste part d’une base documentaire pour aller vers la ction, provoquant par là le réel.

Joanna Malinowska

Née en 1972

Vit et travaille à New York, NY, USA

Joanna Malinowska utilise la sculpture, la vidéo et l’art de la performance. Inspirée par l’anthropologie, Joanna Malinowska crée souvent des situations, des mises en scène qui déconstruisent notre rapport au réel pour arriver à un point de relativité mystique. Ses œuvres ont été exposées au Sculpture Center et Postmasters à New York, Saatchi Gallery et Nottingham Contemporary en Grande-Bretagne, Espace Culturel Louis Vuitton à Paris, Centre d’art contemporain Zamek Ujazdowski et National Art Gallery Zachęta à Varsovie. Malinowska a pris part à la première biennale d’art à Moscou, en 2012 à la Whitney Biennial à New York, en 2013 a représenté la Pologne.

Partenaires